La filière bois s’organise pour peser dans la décarbonation de l’économie

Mar 8, 2022 | Actualités et événements, Actualités et événements

Le saviez-vous ? Avec une surface de 17 millions d’hectares, la forêt française est la quatrième plus importante de l’Union européenne.
Afin de soutenir le bois en France, reconnu, par sa capacité de captation, de stockage et de substitution carbone, bref comme « une filière stratégique » dans l’objectif neutralité carbone en 2050, les principaux acteurs de la filière ont lancé le “Plan ambition Bois-Construction 2030.”
Il se concrétise en ce début d’année avec 23 propositions pour valoriser le matériau bois dans la construction. Ces propositions se répartissent entre quatre enjeux : la capacité industrielle, la préservation de la biodiversité et de la multifonctionnalité du bois, l’attractivité des métiers, ainsi que la citoyenneté.
En chiffres, le stock de bois en France a grimpé à 2,8 milliards de m3 depuis 1985, soit une augmentation de plus de 50 % en 35 ans.
Près des 2/3 des besoins en bois sont comblés par les forêts françaises dont 50% sont dédiés à la construction bois. Mais ce n’est pas suffisant ; La France ayant arrêté d’investir au niveau industriel à la fin des années 1990 dans la filière bois, le fossé s’est creusé avec les pays du Nord de l’Europe et surtout avec la Chine. Aujourd’hui 80 % de nos bois d’ingénierie sont importés.
Pour combler le retard Cap sur l’investissement. Budget fixé dans le « Plan ambition Bois-Construction 2030 » ? Près d’1 milliard d’euros par an pendant 10 ans.
La filière forêt-bois croît ainsi au potentiel du bois dans le « Plan Hydrogène Vert », à travers les chaudières bois, dont les ventes ont explosé en 2021. Une façon de répondre aux enjeux de la nouvelle RE2020, pour laquelle les acteurs de la forêt bois souhaiteraient des ajustements.
Parmi les autres propositions : encourager la demande en matériaux bois dans les commandes publiques. Ou encore favoriser la diversification des usages des essences de bois, parmi les 138 qui existent en France.
Ce dernier axe peut aussi être vu comme un gage de préservation de la biodiversité et la multifonctionnalité des forêts, deuxième grand angle du « Plan ambition Bois-Construction 2030 ».
Un sujet déjà consacré par le plan France Relance, qui prévoit le repeuplement des forêts par 50 millions plants de 2021 à 2022.
Enfin comme dans d’autres filières, il s’agit de recruter de nouveaux talents en accentuer l’attractivité des métiers de la filière
« 75 % des projets de recrutement concernant les charpentiers ne sont pas pourvus », déplore le président de la FBIE. Il en va de l’avenir économique de la filière bois-forêt,
elle représente 395 000 emplois directs et au moins 60 000 indirects, soit 12,5 % des emplois de l’industrie manufacturière en France. Elle enregistre d’ailleurs un chiffre de 60 milliards d’euros chaque année, dont 26 milliards d’euros de valeur ajoutée.
L’urgence de valoriser les métiers associés se fait donc sentir pour la filière forêt bois, avec en premier lieu la mécanisation et la numérisation, pour améliorer les conditions de travail. D’autant que le matériau Bois jouit d’une véritable cote d’amour auprès Auprès des Français: Sa présence motiverait le choix d’une location pour 3/4 de nos concitoyens et 8 sur 10 seraient prêts à y investir pour y vivre.


Une émission animée par Fabrice Cousté

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up