L’objectif confort d’été : avantages et inconvénients

Juil 15, 2021 | Climat, Décryptage RE 2020

La future RE2020 intègre un retour de plus de 15 ans d’expérience sur le confort d’été. Parmi les nouveautés par rapport à la RT2012, l’introduction systématique au niveau de la conception du bâti du calcul des besoins de refroidissement dans le calcul du Bbio du projet pour tenir compte des solutions dites « passives » (isolation, protections solaires, ouverture des fenêtres, brasseurs d’air…).

Une nouvelle méthode d’évaluation du confort d’été est mise en place avec l’intégration de périodes caniculaires dans la météo de référence et la création d’un nouvel indicateur de confort d’été DH (nombre de degré/heure d’inconfort) en remplacement de la Tic (Température Intérieure Conventionnelle) de la RT2012. Pour les bâtiments dont l’inconfort est jugé tolérable (entre un seuil bas et un seuil haut de DH) un système de refroidissement sera installé a posteriori. Pour l’instant, les projets de textes pour les bâtiments tertiaires visent uniquement les bureaux et les bâtiments d’enseignement primaire et secondaire. Il y a effectivement des avancées mais des questions demeurent sur l’introduction du principe d’inconfort tolérable car elle peut inciter à livrer des projets dont le confort d’été serait géré uniquement par l’ouverture des fenêtres.

Intervenants : Emmanuelle BRIERE, Responsable Froid, Conditionnement d’air, PAC Air/Air Chef de projet PEP, Uniclima.

Autres articles autour du même thème.

Décarbonation des chantiers

Décarbonation des chantiers

L’empreinte carbone d’un chantier ne se résume pas à la construction. Les combustibles, le vapeur, l’électricité ou encore les carburants peuvent représenter la moitié des émissions. Les matériaux et les services au moins 30%. Le cabinet de conseil Carbone 4 mène...

lire plus