Mitsubishi Electric : les conséquences de la réglementation F-Gaz

Déc 14, 2020 | Climat, Les rendez-vous d'interclima par Uniclima

Christel Mollé est le Directeur affaires réglementaires et relations institutionnelles chez Mitsubishi Electric Europe BV France aborde les conséquences de la nouvelle réglementation FGAZ mise en place le 1er janvier 2015 avec une augmentation importante du prix des fluides frigorigènes.

 

Quelle conséquence pour vous en tant qu’industriel ?

Ce qui n’avait pas été anticipé par la plupart des acteurs c’est cette hausse rapide et importante des fluides frigorigènes. Les fluides frigorigènes ont un fort impact environnemental sur ce qu’on appelle le pouvoir de réchauffement planétaire. Les fluides les plus utilisés sont notamment le R404 dans la réfrigération et R410 dans la climatisation confort sont fortement impactés. Tous les acteurs de la filière sont obligés de se diriger vers des solutions nouvelles. Ces solutions nouvelles ont déjà été anticipées avant 2015 ce qui fait que nous abordons cette réglementation avec sérénité. On a travaillé par secteur d’activité. Les premiers produits impactés par la hausse des prix sont ceux du marché du bâtiment résidentiel. Ils sont sur des gros volumes de vente, des produits contenant du fluide et proposés à prix relativement bas. Avec cette nouvelle réglementation, le prix du composant augmente fortement et produit un impact est important. Ça a déréglé toute notre chaine de vente.

 

Comment l’avez-vous abordé ?

Nous avons formé et informé nos clients installateurs et également notre réseau de distribution. Tous les acteurs se posent énormément de questions lorsqu’ils voient arriver une réglementation nouvelle. Il est important de les rassurer et de les former à l’installation de nouveaux fluides et de nouveaux équipements. Les nouveaux composants sont relativement proche de ce que l’on avait avant, les installateurs n’ont pas été trop perturbés. Par contre, il est important qu’ils respectent bien les règles d’installation et d’utilisation de ces fluides car ils sont devenus légèrement inflammables pour certains, il y a des précautions à prendre.

 

 

Autres articles autour du même thème.

Décarbonation des chantiers

Décarbonation des chantiers

L’empreinte carbone d’un chantier ne se résume pas à la construction. Les combustibles, le vapeur, l’électricité ou encore les carburants peuvent représenter la moitié des émissions. Les matériaux et les services au moins 30%. Le cabinet de conseil Carbone 4 mène...

lire plus