Derniers ajustements pour la RE2020

Avr 1, 2021 | Environnement, Normes et réglementations

Quelles sont les nouveautés et les objectifs de la RE2020 par rapport à la RT2012 ?
Le point sur le sujet dans cette nouvelle chronique de TBC Innovations.

Voici un nouveau billet consacré à la future réglementation environnementale, la RE2020, qui va succéder à la RT2012, réglementation thermique en vigueur appliquée aux bâtiments neufs.

Rappelons tout d’abord les objectifs de cette réglementation. Le secteur du bâtiment étant responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre, la RE2020 a pour ambition de décarboner la construction des bâtiments. La principale nouveauté de la RE2020 par rapport à la RT2012 sera donc l’intégration d’un volet environnemental.
Mais les objectifs de cette nouvelle réglementation restent multiples. Elle aura pour but de réduire l’empreinte carbone des bâtiments neufs mais également de renforcer leurs performances énergétiques, d’améliorer le confort d’été de leurs occupants et de déployer les énergies renouvelables sur le territoire.
Suite à la dernière réunion de concertation en fin d’année 2020 sur les scénarios d’exigences réglementaires de la future RE2020, le ministère de la transition écologique a annoncé une évolution de méthode de calcul des exigences impliquant des changements dans le mode de concevoir les bâtiments.
En maison individuelle l’utilisation de système exclusivement au gaz ne sera désormais plus possible car elle ne permettra plus d’atteindre les exigences réglementaires. Dans un premier temps l’utilisation du gaz restera possible pour les logements collectifs. L’échéance en logements collectifs pour ces systèmes est décalée à 2025 pour laisser une période de transition au secteur.
Ensuite, un abaissement de 30% du seuil maximal pour le besoin bioclimatique (Bbio) par rapport à la RT2012 réduira ainsi l’énergie nécessaire pour maintenir une température confortable.

Enfin, pour garantir un meilleur confort d’été, la méthode de calcul a été modifiée avec l’introduction de nouveaux seuils qui renforcera globalement les exigences. Pour certains bâtiments, des stratégies de protection solaire devront être déployées pour assurer ce confort.
Le ministère a annoncé le 18 février un report de la date d’entrée en application du texte afin de laisser une période aux acteurs de la filière pour s’approprier les textes dont la publication est attendue pour la fin du premier trimestre 2021. Prévue à l’été 2021, la RE2020 sera désormais en vigueur au 1er janvier 2022 avec des exigences croissantes. Les jalons à retenir sont 2025, 2028 puis 2031. Le premier jalon ne concernera que les logements, les bureaux et l’enseignement. Les bâtiments tertiaires bénéficieront d’un délai d’environ 1 an.

 

Intervenant : Billet réglementaire de TBC Innovations – Mars 2021/ Fabrice Cousté

Pour aller plus loin :

La réglementation environnementale relative aux bâtiments neufs, aussi connue sous le nom de RE 2020 ou RT 2020, entrera en vigueur le 1er janvier 2022. Elle a vocation à venir remplacer la RT 2012. Alors quelles sont les différences entre la norme 2020 et la norme antérieure ? Le contenu de la loi a déjà connu quelques ajustements pour répondre aux mieux à ses objectifs, mais aussi aux attentes des professionnels du bâtiment.

Les objectifs de la nouvelle norme RT 2020

La nouvelle réglementation environnementale a pour objectif de décarboner la construction des bâtiments. 

En effet, actuellement, le secteur du bâtiment est à l’origine de plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. C’est pour cela, que la nouvelle version de la réglementation ne tient pas uniquement compte de la performance énergétique du bâtiment, contrairement à la RT2012. 

Ainsi, la norme 2020 prend en considération l’impact environnemental global du bâtiment.

Toutefois, le volet de la performance énergétique n’est pas écarté pour autant. Il fait partie intégrante de la réglementation. L’objectif est alors triple : réduire la consommation d’énergie du bâtiment pour limiter l’émission de gaz à effet de serre, améliorer le confort en été, et développer les énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire.

RT 2020 : la méthode de calcul des exigences évolue

L’entrée en vigueur de la RT 2020 initialement prévue pour le début d’année 2021 étant reportée du fait de la crise sanitaire, les professionnels du bâtiment et le Ministère de la transition écologique ont pu bénéficier d’un délai supplémentaire pour échanger au sujet des mesures de la norme RT 2020.

C’est ainsi qu’à la fin de l’année 2020, les différents acteurs ont convenu de faire évoluer la méthode de calcul des exigences de la norme 2020. Or, la méthode de calcul a un impact direct sur la conception des futurs bâtiments neufs.

Parmi les mesures qui ont connu des évolutions nous pouvons citer :

  • l’interdiction de prévoir un système de chauffage exclusivement au gaz dans les maisons individuelles, afin de répondre aux diverses exigences de performance de la RT 2020. Cette mesure ne sera étendue aux logements collectifs à qu’à compter de 2025, car l’adaptation du secteur demande davantage d’ajustements pour ce type de construction ;
  • l’abaissement de 30 % du seuil maximal pour le besoin bioclimatique (Bbio) par rapport à la RT 2012. Cela devrait permettre de maintenir une température agréable au sein du bâtiment tout en utilisant moins d’énergie ;
  • l’introduction de nouveaux seuils pour garantir un rafraîchissement du bâtiment en été. Cela va certainement impliquer la mise en place de stratégies de protection solaire pour certains bâtiments qui pourraient avoir tendance à laisser entrer la chaleur et à la conserver.

La norme RT 2020 a donc connu certains ajustements, que ce soit son contenu ou la date de son entrée en vigueur. Ces évolutions devraient permettre d’atteindre encore plus efficacement les objectifs ambitieux fixés par norme 2020. Concernant le calendrier, les dates essentielles à garder en tête sont 2022, 2025, 2028 et 2031. 

 

Autres articles autour du même thème.

Décret tertiaire

Décret tertiaire

Nous nous retrouvons pour un nouveau billet réglementaire consacré cette fois au décret tertiaire. Rappelons que le décret tertiaire, aussi appelé décret éco énergie tertiaire, est issu de la loi ELAN de 2018. Il a pour objectif de permettre la diminution de la...

lire plus
play_arrow
Titre Auteur
volume_up