Améliorer nos lieux de vie : Attitudes et Univers travaux

Jan 17, 2022 | Améliorer nos lieux de vie, Usagers & Habitants

Nouvelle séquence dans ce rendez-vous du Mondial du Bâtiment avec le Club de l’amélioration de l’habitat. Celui-ci met en avant « l’habitant » en tant que personne physique. Il est étudié dans ses diverses relations avec son habitat.

À travers l’enquête CAH-QUALITEL réalisé en juin dernier et dévoilé dans ce RDV du Mondial du Bâtiment de janvier, les opinions de propriétaires-occupants ont permis de distinguer clairement les profils comportementaux des décideurs de travaux.

L’institut IPSOS a interrogé 3000 propriétaires-occupants pour estimer l’importance du marché de la rénovation de l’habitat. Le parc résidentiel français se compose de 36 à 37 millions de logements. Il compte 30 millions de résidences principales, dont 25 millions de logements privés et 5 millions de logements sociaux. Par ailleurs, les résidences privées sont occupées par 18 millions de propriétaires-occupants et 7 millions de locataires.

Les travaux de rénovation de l’habitat dans le parc résidentiel existant ont généré des dépenses de 62 milliards d’euros HT.

D’après cette enquête détaillée par Jean-Pascal Chirat délégué général du Club del’ Amélioration de l’Habitat, le marché de la rénovation de l’habitat existant est segmenté en quatre Univers Travaux : Les incontournables à 18 % (maintenance et réparations). Le Bien-être du quotidien à 36 % (amélioration du confort). Beauté et plaisir chez soi à 39 % (décoration et embellissement). Enfin Habitat rénové et projet de vie à 7 % (réaménagement et extension).

L’enquête a permis aussi de définir cinq comportements des décideurs (maîtres d’ouvrage) vis-à-vis des Attitudes Travaux : reconstructeurs (5 %) embellisseurs (45 %) ; mainteneurs (10 %) ; modérés (5 %) et passifs (35 %).

Le CAH fait 6 recommandations pour actionner les leviers qui mèneront vers la rénovation comme l’explique Sandrine Louit Directrice Marketing et Communication Qualitel.

Par celles-ci, associer les habitants en accompagnant tous les acteurs de la rénovation (maîtrise d’œuvre/entreprises) dans leur relation avec les habitants et les maîtres d’ouvrage ou encore en validant un diagnostic partagé par tous, chaque habitant volontaire expert de son cadre de vie deviendra ainsi expert de son quartier. Autre proposition : valoriser les innovations en donnant à un bâtiment ancien des performances égales ou supérieures à celles des constructions neuves et en favorisant la créativité industrielle (process de fabrication off site).

Une nouvelle enquête IPSOS a été lancée en début d’année.

Intervenant :
  • Jean-Pascal CHIRAT, Délégué général du Club de l’Amélioration de l’Habitat
  • Sandrine LOUIT, Directrice Marketing et Communication, Qualitel.

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up