[Grand témoin] Gabrielle Légeret: valoriser et soutenir la transmission des savoir-faire en voie de disparition.

Juin 14, 2022 | Actualités et événements, Actualités et événements, Productivité

« Je veux montrer à quel point ces hommes et ces femmes dont on ne parle pas sont indispensables à la vitalité de nos territoires. Il faut les préserver et leur donner les moyens de leur pérennité. Si nous laissons ces savoir-faire mourir, nos villages vont devenir des dortoirs. »

Gabrielle Légeret a grandi dans un petit village de Touraine et elle en garde le souvenir. Un parcours scolaire brillant avec un diplôme de Sciences Po à la clé, mais aussi un profond sentiment d’injustice. Venant d’un petit village, elle trouvait très compliqué de construire un parcours d’orientation, d’avoir la bonne information à temps, Gabrielle Légeret contribue d’abord à la création de Chemins d’avenirs en 2016, une association qui a pour mission de permettre aux jeunes issus des zones rurales et des petites villes, d’avoir autant de chances de réaliser leur potentiel que les jeunes qui grandissent dans une grande ville .

Après une expérience notamment aux services culturels de l’ambassade de France à New York, Gabrielle fait le choix de l’engagement en faveur des territoires ruraux en créant « De l’or dans les mains ». « Il existe une vraie déconnexion entre les grandes métropoles et la ruralité qui impacte notre façon de consommer et creuse la fracture territoriale. »

À travers ses podcasts, Gabrielle Légeret veut ainsi mettre l’accent sur les savoir-faire des territoires ruraux et notamment ceux de sa région Centre-Val de Loire. Parmi ces métiers les artisans du bâtiment. Ce n’est pas le seul objectif de son association : elle sillonne les écoles pour sensibiliser les élèves de CM2 à ces métiers. Selon elle, il faut revoir l’éducation et valoriser très jeune le savoir-faire. Un bel exemple d’une jeune femme impliquée.

Invitée :

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up