La construction bois poursuit sa bonne dynamique

Juil 23, 2021 | Actualités et événements, Productivité

Entre la RE 2020, la stratégie bas carbone et les différents plans d’État (FranceRelance, Pacte bois-biosourcé, Plan Ambition bois 2030), le bois a depuis quelques années le vent en poupe. Mais concrètement quelle est la part de marché occupée par la construction bois ? C’est pour répondre à cette question que le cabinet Nomadéis a réalisé, à la demande de la Fibois Ile-de-France, une enquête inédite à l’échelle de l’Ile-de-France, basée sur 590 projets livrés durant la période 2015 2020.

1er enseignement : la construction bois est en pleine croissance et suit la dynamique du bâtiment francilien. En effet, la surface de plancher (SdP) totale de ce secteur a été multipliée par 2,14 entre 2015 et 2020. Explication : « Le nombre de projets de construction bois étant stable avec en moyenne 87 projets par an, la croissance du marché s’explique donc par une forte hausse de la surface de plancher moyenne d’un projet, qui double entre 2015 et 2020. »

Sur la répartition régionale, c’est la petite couronne qui tire son épingle du jeu et enregistre la plus grande part des projets et surface de plancher (43%) : La Seine-et-Marne (77), la Seine-Saint Denis (93) et Paris (75), se hissent sur le podium des départements. Pour la grande couronne, les chiffres se répartissent à 38 % des projets et 39 % de SdP, tandis que Paris détient respectivement 20 % et 18 %. Concernant la typologie des projets, si le résidentiel porte majoritairement la construction bois (51 % des projets), les établissements recevant du public voient la part de la surface de plancher augmenter de 10 points entre 2015 et 2020. Enfin, l’enquête Nomadéis met en exergue une relation forte entre la construction bois et un engagement environnemental marqué. Plus de la moitié des projets utilisent d’autres matériaux biosourcés, tels que la paille ou la ouate de cellulose. Nomadéis se montre confiant quant à l’évolution du marché de la construction bois même si la résistance aux changements et surtout la crise sanitaire et ses conséquences vont freiner la croissance jusqu’en 2022. Mais, sur le long terme, la part de SdP devrait augmenter de façon régulière et dynamique avec un effet booster à partir de 2028 sous l’effet de la RE 2020. D’après ces estimations, en Ile-de-France, le marché de la construction bois pourrait représenter plus d’1,4 M de m2 de Sdp à horizon 2030 soit un quasi doublement par rapport à l’année 2020.

Intervenants : Fabrice Cousté. 

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up