Réhabilitation frugale d’une école à Mulhouse

Mar 14, 2022 | Actualités et événements, La rénovation énergétique dans les territoires

La réhabilitation de l’école élémentaire Cour de Lorraine de la ville de Mulhouse de 2015 à 2017 est un très bon exemple des contraintes et enjeux liés au bâti ancien. C’est ce sur quoi travaille le CREBA. Pour Andres Litvak, responsable du groupe Bâtiment-Construction au CEREMA Sud-Ouest, en charge du développement du Centre de ressources CREBA, « on peut classer les bâtiments en 3 périodes : ceux bâtis avant 1948, ensuite de 1948, phase de reconstruction après-guerre, jusqu’au choc pétrolier de 1973 et enfin, à partir de 1973, date d’apparition des premières réglementations thermiques.

Chaque catégorie représente environ 10 millions de logements, soit un parc total d’environ 30 millions. » L’enjeu est donc de taille. Dans ce type de bâtiments on rencontre deux problématiques majeures : le renouvellement d’air hygiénique pour les occupants et les pathologies constructives avec condensation, humidité et apparition de moisissures. Dans le cas de cette réhabilitation un effort particulier a été apporté sur la qualité de l’air comme l’explique l’architecte Pierre Lynde co-fondateur de Formats Urbains.

 Les rénovations précédentes ayant été effectuées avec des matériaux isolants non-adaptés et avec l’ajout d’enduits en ciment, l’eau ne pouvait s’évaporer des murs. Ces problèmes contribuaient en retour à déstabiliser la structure du bâtiment. Les enduits au ciment ont été remplacés en extérieur par des enduits à la chaux, ce qui a permis d’isoler sans affecter les murs et causer de nouveaux problèmes structurels
Les fondations ont donc été consolidées grâce à l’injection d’un mortier sous pression. Des renforts métalliques ont été mis en place pour relever et assurer l’ancrage des escaliers inscrits
Pour Andres Litvak, cette réhabilitation illustre parfaitement la volonté des pouvoirs publics de massifier la rénovation du parc en accélérant le rythme des réhabilitations énergétiques.

Pour le bâti ancien, cet objectif de massification doit avant tout être accompagné par une montée en compétences des professionnels et une amélioration de la qualité des travaux de rénovation.

Intervenant :
  • Andres LITVAK, Chargée du développement, CREBA Centre, Réhabilitation Bâtiments Anciens, CEREMA – coordinateur CREBA
  • Pierre LYNDE, Architecte FORMATS URBAINS

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up