Smart home : quelles perspectives ?

Fév 19, 2021 | Construction tech®, Usagers & Habitants

Créées toutes deux en 2012, la Fédération Française de Domotique et la Smart home ont fini par fusionner pour devenir la Smart Buildings Alliance. Cette organisation bénéficie désormais d’une voix plus forte qui lui permet d’agir activement pour le développement du marché de la smart home. Découvrez les perspectives qui se dessinent pour la smart home.

 

Smart home : les évolutions du marché

 

Le premier constat que l’on peut faire est que le mot domotique est presque devenu ringard. On lui préfère très largement le terme de Smart home qui exprime bien mieux le côté malin et astucieux de la solution. On parle également de logement connecté, mais il est vrai que trouver un terme équivalent en français n’est pas simple.

Ce qu’il faut retenir avant tout de cette évolution sémantique, c’est la volonté de proposer une solution tout aussi évolutive que votre smartphone. Au départ, tout le monde a le même équipement mais très rapidement chacun le personnalise en y ajoutant des applications et des fonctionnalités qui ne seront pas les mêmes pour un jeune couple ou une personne âgée par exemple.

Par ailleurs, la France a pris du retard sur ses voisins européens comme la Belgique ou l’Allemagne sur le déploiement et la mise en œuvre de la smart home. Mais, nous avons clairement dépassé le stade de la technologie pour atteindre celui de la prestation de service, de l’usage et des bénéfices utilisateurs.

C’est ce qui laisse à penser que l’on s’oriente vers une massification de la smart home. De nombreuses initiatives sont mises en pratique à l’instar des partenariats avec les bailleurs sociaux.

En effet, l’objectif est de permettre à tout le monde d’accéder à la smart home, quel que soit son milieu social.

Enfin, une étude annonçait que 100 % des logements neufs seraient connectés en 2021. Force est de constater que l ‘on a pris du retard du fait de la crise. Mais désormais, tous les promoteurs immobiliers se sont emparés du sujet et en font même un argument de vente.

Cependant, le marché du neuf ne représente qu’un pourcent du marché de la smart home. Les efforts sont donc concentrés sur la rénovation énergétique et numérique, notamment grâce au plan de relance.

Tout le monde a pris conscience avec la crise, y compris les politiques, de la l’importance d’un logement connecté que ce soit pour télétravailler ou maintenir à domicile des personnes fragiles.

 

Smart home et sécurité des données : un besoin de confiance

 

Toutefois, une certaine méfiance demeure vis-à-vis de la smart home concernant la sécurité des données.

Les GAFA qui parlent énormément de ce sujet de la maison connectée n’inspirent pas confiance à une grande majorité de personnes.

Mais en France, grâce à l’application de la RGPD et au travail de la CNIL, tout un ensemble de critères est exigé pour permettre l’accès à ses données et en rester propriétaires.

Ainsi, le maître d’ouvrage ou le bailleur doit mettre en place des solutions de gestion et de stockage des données les plus locales possibles.

 

Le label R2S

 

Le label R2S qui s’appliquait uniquement au secteur résidentiel à l’origine voit son champ d’application élargi à d’autres bâtiments connectés. Cela s’explique par le phénomène d’hybridation des logements dont l’usage devient de plus en plus mixte. Les logements deviennent des bureaux, et certains bureaux deviennent même des hôtels.

Labelliser les smart home permet d’envoyer un signal positif et de susciter la confiance notamment sur la question de la gestion des données personnelles.

La smart home a vocation à devenir le logement de référence de demain alliant performance énergétique et performance numérique.

Contributeur : SBA (FFD)
Intervenant : François-Xavier Jeuland

Autres articles autour du même thème.

play_arrow
Titre Auteur
volume_up